Noble art

Date de sortie: 1 septembre 2004
Réalisation: Pascal Deux
Avec: Fabrice Bénichou, Jean Molina
Genre: Long Métrage Documentaire
Format: Numérique, 1:33

Synopsis
Ancien champion du monde de boxe, Fabrice Bénichou, qui avait raccroché les gants, décide de remonter sur le ring. C'est tout autant le besoin d'argent que le désir de retrouver une gloire évanouie qui le poussent à tenter ce come-back. Au fil des étapes le menant au championnat d'Europe, se révèle derrière le boxeur, un homme en proie à ses doutes et ses contradictions.

VOD/DVD

Pour acheter le DVD
Sur le site www.dissidenz.com
Chez l’éditeur vidéo Blaq out

Pour voir le film
- Universciné
  -Orange VOD
-Canalplay  www.canalplay.com/cinema/film/prod110060059-noble-art.html

Radio

 Radio de Claude Carrez, avec Pascal Deux et Fabrice Bénichou
 Radio de Claude Carrez, avec Pascal Deux et Fabrice Bénichou

RCF Lyon (septembre 2003)

Noble Art, bande annonce
Noble Art, bande annonce

Noble Art, bande annonce

Autres films

Le Boxeur: Cest pas les autres qui me font peur. C'est de moi-même que j'ai peur, peur de mal faire, de prendre un coup qu'il y aurait pas à prendre...
...Mais est-ce que maintenant j'ai la foi et la force de continuer comme quand j'étais jeune...j'avais la fougue et l'envie et la rage quand j'étais jeune...Aujourd'hui c'est surtout un moyen de m'en sortir, la boxe...


Le manager: Qu'est-ce que tu veux savoir? C'est un boxeur...Toi t'es un boxeur, lui c'est un boxeur. Qu'est-ce que tu veux faire d'autre?...

Dialogues

pariscope
Extrait n°2
Extrait n°2

Extrait n°2

«D’un documentaire sportif, Pascal Deux a tiré une chronique métaphysique aux contours blafards et anguleux, une réalité découpée par l’éclairage cru des néons des vestiaires...»

Romain Duchesnes, Libération

«Fabrice Bénichou devient l’héritier de ces champions magnifiques et paumés rongés de l’intérieur, usés par la vie et le temps, qu’interprétaient, dans les mélos flamboyants du Hollywood de jadis, Robert Ryan ou John Garfield. Dans sa quête d’une renaissance impossible, d’une reconnaissance illusoire, le film, lui, devient aussi mélancolique et beau que le Fat City de John Huston, l’un des plus grands films jamais consacrés au noble art.»

Pierre Murat, Télérama

promo reel , réalisé pour trouver du financement pour ce film. Attention ça démarre après 1 mn de noir!
promo reel , réalisé pour trouver du financement pour ce film. Attention ça démarre après 1 mn de noir!

promo reel , réalisé pour trouver du financement pour ce film. Attention ça démarre après 1 mn de noir!

Poster